Flux RSS

La fille jetable

Toi, qui te regardes dans la glace

Les épaules rentrées, la tête basse

La fille toute simple, sans paillettes et sans strass

Toujours prête s’effacer, à céder sa place

Tu regardes ton corps d’un œil implacable

Tes seins interchangeables et ton cul potable

Tes yeux si déchiffrables, MAIS tes lèvres capables

De leur procurer des orgasmes formidables!

Tu te dis fille jetable, consommable, à-valoir

Un peu moins qu’une amie, à peine faire-valoir

Celles qu’ils baisent dans le noir, presque sans voir

Pour leurs envies d’hommes, un déversoir

C’est toi qu’ils appellent, ils savent que tu vas répondre

Quand leur solitude se fait trop profonde

Quand ils s’ennuient trop de leurs blondes

Quand dans leur luxure, ils s’inondent

Ils ont compris que leur désir te fait fondre

Je le sais, moi, que t’es pas vraiment une ‘fille facile’

Que malgré ta silhouette gracile, ton corps agile

Tu caches très mal ton cœur trop fragile

Et que tu demandes qu’à t’accrocher au moindre fil

Au moindre regard tendre,à la moindre parole gentille

Je le sais, moi, que tu souffres de leurs abandons

Que t’en as assez de revivre toujours la même défection

De noyer dans le vin blanc cheap toutes tes déceptions

D’avoir espéré qu’ils t’aient aimée pour ta conversation

Pas juste ton corps dans le feu de l’action

Je le sais que tu souffres, mais c’est presque qu’avec délectation

Parce que d’une fois à l’autre, ça finit par te donner raison

Ça renforce toutes tes convictions, et même ta pauvre opinion

Que tu seras jamais reine, tout juste un petit pion…

Et tu voudrais donc les brûler de quelques escarbilles

Et tu voudrais donc les laisser couler, tes larmes de petite fille

Comme de l’eau salée sur le dos de tous ces connards

Ces dos sur lesquels tu fais tes griffes, tes dents, sans laisser d’escarres

Sur les cœurs de plume de ces hommes ailés qui te gardent pour plus tard

J’espère juste qu’un jour, celui qui va te vouloir

Un peu plus fort que les autres, pour plus qu’un soir

Ne se contentera pas de t’aimer dans le noir

Et en pleine clarté, t’offrira son miroir

J’espère juste que ce jour-là, tu voudras bien regarder

Car si les yeux sont le miroir de l’âme

Et si la beauté est dans l’œil de celui qui regarde

Prends garde!

Choisis mieux les yeux dans lesquels tu te mires…

Performé en 2e ronde le 12 janvier à slamontreal pour une qualification en demi-finales!

Publicités

Une réponse "

  1. Bravo !
    Un slam à l’esthétique extrêmement recherchée, point de vue vocabulaire et expressivité des images. Un véritable chant de l’âme !
    J’ai pensé à une chanson de Bénabar intitulée « Je suis de celles » qui traite à peu de choses près, le même sujet :

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Gabrielle Tremblay #prose

Vitrine sur mes oeuvres, prose éclectique, douceurs et brutalités. Contient des éléments qui pourraient ne pas convenir à tout le monde.

le bout du nez

Et si ma pensée allait juste un peu plus loin?

Chemins battus

La poésie ou... la poésie

Quelques arpents de poésie

Poésies et proses de Hugo Dufort

carolinebrazeau.wordpress.com/

Chaque jour je recherche la flamme qui se dissimule derrière votre regard. Je vis pour elle, je vis pour la capturer...

lune funambule

reflets de la poésie d'ici et d'ailleurs

BLEUEMARIE

Le dilletantisme ou la vertu

Pur Rien

Dessin/photo/textes/vidéo/sculpture/collages

L'Entonnoir

Lieu d’échange pour ceux qui aiment écrire et se lancer des défis.

Réalité et fictions - La Maternité expliquée

Fini le syndrome de la maman de Caillou!

existence !

blog de philosophie imprévisible, dir. Jean-Paul Galibert

Alwest888's poetry texts

Read and think...

Fairedelabellephoto.com

Trucs et conseils, formations photo, Lanaudière, Montréal et Rive-Nord

Jeremie

Société surréaliste

trajectoires vers l'incertain

module d'exploration

Mes corps bruts

rassemblement d'espaces

Arrêt Facultatif

Om even bij stil te staan, of niet.

%d blogueurs aiment cette page :