Flux RSS

huit milliards d’étincelles – discours patriotique de la Fête Nationale 2015 (Brossard)

Publié le

Huit milliards d’étincelles

Le Québec, c’est huit milliards d’étincelles dans mes yeux
Et autant de nuances de bleu
Des fjords du Saguenay au Golfe du St-Laurent qui se croit océan
Autant de teintes de vert
Des gazons de banlieue format mouchoir de poches
Aux grandes montagnes des Appalaches qui nous rapprochent du ciel
Huit milliards de teintes et de nuances
Comme autant de couleurs sur les visages dans les rues de Montréal
Pour égayer la grisaille de l’asphalte et des gratte-ciel couleur nuage de pluie

Le Québec, c’est huit milliards d’étincelles dans mes oreilles
Comme autant de métaphores colorées qu’on entend juste ici
Et des « j’ai de la misère »
Et des « laveuses-sécheuses »
Des syllabes tricotées serrées
Avec de temps en temps une maille d’Orient, de la Méditerranée ou des abords de l’Équateur
Et cet accent chantant à nul autre pareil…
Huit milliards d’instruments qui résonnent dans mon pays-orchestre

Le Québec, c’est huit milliards d’étincelles parfumées
L’odeur mentholée des grands sapins du Nord
Les effluves presque marines de la Gaspésie et des Îles
Les parfums de grillades des rues de notre métropole estivale
Ou ceux, piquants, des deux de feuilles mortes en automne
Huit milliards de senteurs à chaque changement de saison

Le Québec, c’est huit milliards d’étincelles sur ma langue
Le fromage chantant qui fond sur la poutine
Ou celui confectionné avec art dans le silence de nos Abbayes
Le goût salé d’un bon smoke meat de chez nous
Celui, acidulé, d’une pomme Montérégienne
Ou bien sûr, le nuage de lait qu’on déguste sur un capuccino qu’on nous sert dans la Petite Italie

Le Québec, c’est huit milliards d’etincelles sur ma peau
Comme autant de frissons de fierté
Pour ces hommes et ces femmes qui, depuis si longtemps
Bâtissent un Québec en Français
Et défendent leur langue avec passion et ardeur
Pour que le Français se parle, se slam et se chante
Huit milliards d’étincelles dans mon coeur
Pour NOTRE Québec que j’aime d’amourHuit

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Gabrielle Tremblay #prose

Vitrine sur mes oeuvres, prose éclectique, douceurs et brutalités. Contient des éléments qui pourraient ne pas convenir à tout le monde.

le bout du nez

Et si ma pensée allait juste un peu plus loin?

Chemins battus

La poésie ou... la poésie

Quelques arpents de poésie

Poésies et proses de Hugo Dufort

caroline brazeau | photographe

Chaque jour je recherche la flamme qui se dissimule derrière votre regard. Je vis pour elle, je vis pour la capturer...

lune funambule

reflets de la poésie d'ici et d'ailleurs

BLEUEMARIE

Le dilletantisme ou la vertu

Pur Rien

Dessin/photo/textes/vidéo/sculpture/collages

L'Entonnoir

Lieu d’échange pour ceux qui aiment écrire et se lancer des défis.

Réalité et fictions - La Maternité expliquée

Fini le syndrome de la maman de Caillou!

existence !

blog de philosophie imprévisible, dir. Jean-Paul Galibert

Alwest888's poetry texts

Read and think...

Fairedelabellephoto.com

Trucs et conseils, formations photo, Lanaudière, Montréal et Rive-Nord

Jeremie

Société surréaliste

trajectoires vers l'incertain

module d'exploration

Mes corps bruts

rassemblement d'espaces

Arrêt Facultatif

Om even bij stil te staan, of niet.

%d blogueurs aiment cette page :